Gants de protection : Panorama du marché actuel

Les mains sont l’outil principal de l’homme, surtout indispensable mais si fragile à la fois. Nos mains sont soumises à une multitude de risques dans nos environnements de travail, qui nous impose une rigueur dans le choix de sa protection. Nous démarrons cette nouvelle année en vous proposant un panorama de tout ce que les fabricants vous proposent et comment bien choisir sa paire de gants de protection.

Commençons par l’essentiel

Gants de Prtection Panorama ComparatifNous comptons aujourd’hui que 27% des causes des accidents du travail sont liés à un défaut dans la protection des mains, soit le taux le plus élevé par rapport au reste des parties du corps. Le port de gants adaptés reste le meilleur moyen d’éviter ou de diminuer sensiblement les risques.

 

 

Chaque gamme doit impérativement répondre à une utilisation vis-à-vis d’un risque et doivent se conformer à des normes européennes de référence (EN 420 principalement et ses sous-catégories).

On distingue à ce jour 4 domaines de risques :

 Les risques mécaniqueLes risques électriquesLes risques chimiques et biologiquesLes risques thermiques
Exemples :Abrasions, coupures par tranchage, déchirures, perforations, piqûres.Décharges électrostatiques, avec conducteur sous tension, conductivité.Pénétration de produits chimiques liquides ou poussières,
allergies, irritations, développement de germes pathogènes.
Froid, chaleur, feu, projections de métaux en fusion.

A ces 4 domaines, nous pouvons également comptez les risques liés aux rayonnements : comme la radioactivité ou les radiations ionisante.

Ces dernières années ont vu surgir les problèmes des TMS (troubles musculo-squelettique) liés à la répétitivité des certains gestes qui peut s’ajouter comme un risque complémentaire.

Ce que dit le code du travail à ce sujet

Conformément aux principes généraux de prévention (art. L. 4121-2 du Code du travail), l’employeur est tenu de fournir gratuitement à ses collaborateurs les équipements de protection conformes à la règlementation (marquage et autres indications normalisés) et de les maintenir en état de conformité́.

La mise à disposition et le port des gants de protection est donc obligatoire. Prenez également en compte la mise à disposition d’information et l’affichage de la signalisation obligatoire.

 

Aucun gant n’apporte une protection universelle. Le choix doit donc tenir compte de tous les risques auxquelles vos salariés peuvent être exposés. La prévention et l’information sont aussi de bons moyens de limiter les accidents qui ont causés 122 781 arrêts de travail en 2014 dont 7600 ont causé des incapacités permanentes. 

 

Quel gant devez-vous choisir ?

 Avant de choisir un modèle de gant, il convient d’analyser l’activité de travail où l’un des risques cités plus haut peut apparaitre. Voici quelques étapes que l’on vous conseille de suivre :

1 – Analyser les activités

Lister les tâches effectuées et leurs contraintes potentielles. Les répertorier dans votre document unique.

2 – Choix des modèles

Concertation avec le personnel pour essai, choix du fournisseur d’EPI, Vérification des marques CE et des normes. Il arrive que votre choix ne convienne pas du premier coup, n’hésitez pas à essayer les modèles dans leur utilisation quotidienne avec de prendre votre décision finale.

3 – Fiches d’information et affichage

Mise en place des affichages d’obligation et de sensibilisation, création de fiches technique.

4 – Formation

Mise en place d’ateliers d’informations à l’utilisation et à l’entretien des gants de protection à tout le personnel concerné.

5 – Inventaire et remplacement

Veiller à vérifier régulièrement l’était de chaque paire : usure, couture, entretien etc… et me maintenir un stock pour les remplacer régulièrement. Prenez soin de consulter les notices des fournisseurs et jeter impérativement un gant usagé (deux gants d’une paire).

 

 

Rappel des normes européennes afin de vous aider à choisir

N’hésitez pas à consulter les fiches techniques des fabricants qui sont tenus de fournir un détail de toutes les normes et risques par produits. Dans le cas où vous auriez un doute, consultez notre équipe qui saura vous orienter sur le modèle à choisir.

 

Catégorie I :

Risques mineurs

Dans le cas des gants d’usage courant offrant une protection contre de faibles niveaux de risque (les gants ménagers, par exemple), les fabricants sont autorisés à tester et à certifier les gants eux-mêmes.

 

Catégorie II :

Autres risques n’entrant pas dans les catégories I et III

Les EPI conçus pour protéger contre les risques intermédiaires (les gants de manutention générale qui requièrent une résistance à la coupure, à la perforation et à l’abrasion, par exemple) doivent être testés et certifiés par un organisme agréé indépendant. Seuls ces organismes agréés sont habilités à délivrer le marquage CE indispensable à la commercialisation et à l’utilisation des gants. Chacun de ces organismes possède son propre numéro d’identification. Le nom et l’adresse de l’organisme agréé qui certifie le produit doivent apparaître sur les instructions d’utilisation qui accompagnent les gants.

 

Catégorie III :

Risques très importants, pouvant entraîner la mort ou un préjudice irréversible pour la santé.

Les EPI conçus pour protéger contre les niveaux de risque les plus élevés (contre les produits chimiques, les agents biologiques, les risques d’électrocution et les travaux sous tension, par exemple) doivent également être testés et certifiés par un organisme agréé. En outre, le système d’assurance qualité utilisé par le fabricant pour garantir l’homogénéité de la production doit faire l’objet d’un contrôle indépendant. L’organisme qui se charge de cette évaluation doit également être mentionné dans les instructions d’utilisation et identifié par un numéro qui apparaît à côté du marquage CE, à savoir 0493 dans notre exemple.

 

Détails des normes EN

EN 388 : Protection contre les risques mécaniques

Les gants EN 388 sont souvent appelés aussi les gants de manutention et de manipulation.

La législation Européenne impose aux fabricants d’indiquer clairement le niveau de résistance de leurs gants de protection contre les risques dits « mécaniques », ce que l’on appelle la norme EN 388.

Vous trouverez sur chaque gant ce pictogramme «Risques mécaniques» ainsi que 4 chiffres correspondants au niveau de résistance aux agressions :

A : Résistance à l’abrasion (de 1 à 4) : est déterminée par le nombre de cycles d’abrasion nécessaires pour user l’échantillon du gant.
B : Résistance à la coupure par lame (de 1 à 5) : est déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour couper l’échantillon à une vitesse constante. (concerne les lames droites)
C : Résistance à la déchirure (de 1 à 4) : est la force nécessaire pour déchirer l’échantillon.
D: Résistance à la perforation (de 1 à 4) : est la force nécessaire pour percer l’échantillon avec un poinçon standard.

 Il n’existant pas de gant idéal , il vous faudra trouver le bon compromis entre ces 4 indicateurs.

EN 407 : Protection Thermique contre la chaleur et/ou le feu

Les gants EN 407 sont des gants pour les soudeurs et toutes personnes ayant des contact la chaleur.

Le pictogramme  des «Risques chaleur et flamme» comporte 6 chiffres illustrants le niveau de résistance des gants à la chaleur ou au feu en fonction de critères d’utilisations.

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Image_Widget »][/siteorigin_widget]

EN 511 : Protection contre le froid

Les gants avec la norme EN 511 peuvent être utilisés pour le travail en extérieur et intérieur.

Comme pour les autres normes,  un pictogramme Risques par le froid et 3 chiffres sont présents :

  • A– Résistance au froid de convection (de 0 à 4) : Propriété d’isolation thermique du gant obtenu par la mesure du froid par convection
  • B – Résistance au froid de contact (de 0 à 4) : Résistance thermique du matériau du gants en contact avec un objet froid
  • C – Etanchéité à l’eau (0 ou 1) : La note 0 veut dire qu’il y a pénétration d’eau après 30 mn d’exposition ; La note 1 signifie qu’il y a pas pénétration d’eau.

IMPORTANT : tous les gants doivent atteindre au minimum un niveau de performance 1 pour l’abrasion et la déchirure.

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Image_Widget »][/siteorigin_widget]

EN 374 : Protection contre les produits chimiques et les micro-organismes

Les gants avec la norme EN 374 sont souvent des gants enduits de nitrile ou de pvc.
Plusieurs pictogrammes sont liés à cette norme.

 

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Image_Widget »][/siteorigin_widget]

CE 89-109 – Contact alimentaire

Les gants CE 89-109 sont des gants pouvant être utilisés dans le milieu agro-alimentaire. Ils peuvent également être de manutention, anti-chaleur, anti-froid…

Les gants utilisés pour manipuler des denrées alimentaires doivent être composés de matériaux spécifiques autorisés par la réglementation et soumis à des tests, selon la Directive Européenne 85/572 et les règlements 1935/2004 et 10/2011 (ancienne directive 2002/72). Ces tests permettent de vérifier leur innocuité et leur inertie en termes de migration de particules. 

toujours plus pour nos clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *